RDC _ Conservation : Un braconnier caché au sein de l’armée loyaliste(FARDC) menaces de mort la délégation conjointe Union Européenne et l’ICCN à Mitwaba

Print Friendly, PDF & Email

Le capitaine Ngoy Mwanabute, commandant compagnie de la 21ème  Brigade de l’Unité des réactions rapides URR basé à Kyubo dans le territoire de Mitwaba, Province du Haut-Katanga poursuivi pour tentatives de meurtre, Braconnages commise en participation criminelle, violation de consignes, extorsion, arrestation arbitraires et actes attentatoires aux droits et libertés garantis aux particuliers a été condamné  pour 12mois par le tribunal militaire de Kipushi,

Une décision qui a poussée l’organe d’accusation conjointement avec la partie civile l’institut congolais pour la conservation de la nature ( ICCN) en sigle régulièrement constituée, d’interjeter appel devant la cour militaire pour mal jugé.

En effet, dans la nuit du 2 au 3 juin 2019 vers 21 heure, informé par ses hommes du passage des experts de l’Union Européenne et ICCN en mission de service de la visite des différents sites du complexe Upemba-Kundelungu qui devaient bénéficier de l’appui financier de cette organisation internationale, le capitaine Ngoy Mwanabute, selon les témoignages des victimes tendra une embuscade à cette délégation en ordonnant à ses hommes de tirer sur le Directeur Robert MUIR et sur le conservateur en chef Katembo Mugaruga ayant rang d’un colonel, présent du prévenu mais cette tentative qualifié de baïonnette intelligente échouera  grâce aux affinités entre le conservateur en chef avec un des éléments de la 21ème brigade basé à Kyubo.

 Le Capitaine accusé n’étant pas à son premier forfait affirme le magistrat instructeur qui avait chargé le prévenu d’arrestation arbitraire et extorsion au préjudice des Eco-gardes de ce complexe pour les décourager de faire leur travail relatif à la conservation de la nature de ce coin. Des actes infractionnels qui ont failli causer des incidents diplomatiques vus le protocole d’accord signé avec le Gouvernement congolais et les attentes sur la suite de financement et appui de l’union européenne pour relever ce complexe riche en faune et flore. 

La justice congolaise militaire est légalement appelée à corriger

La justice militaire congolaise va-t-elle réhabiliter les victimes dans leurs droits fondamentaux ?

Seul le juge de fond saisi en appel, ici de la cour militaire du Katanga pourra partager toutes les parties au procès. Il est à noter que  les actes d’appel ont été déposés devant la cour militaire du Katanga pour mal jugé par le Ministère public qui devra également se saisir des hommes de troupes sous les ordres du capitaine Ngoy Mwanabute pour soutenir son accusation ainsi faire corriger l’œuvre du Premier juge.

Le complexe Upemba-Kundelungu, un patrimoine écologique à protéger

Pour rappel, c’est depuis le 13 Novembre 2017 que les Parcs nationaux Upemba et Kundelungu ont été  fusionné en une seule entité écologique sous la dénomination du complexe Upemba-Kundelungu en devenant  l’un de plus grands sites au Monde avec plus de 4.470.993 ha. Dans le cadre du Programme de conservation de la Biodiversité et de la gestion durables des forets avec l’appui de l’Union européenne, les dirigeants du complexe de l’Upemba-Kundelungu mènent des grands efforts pour décourager les différentes pressions qui causent la dégradation de cette biodiversité notamment, les braconnages sous toutes ses formes, la pêche illicite dans les lacs et rivières, la pollution des eaux par les entreprises minières, et la violation des limites du parc ; des défis qui nécessitent la mutualisation de la communauté riveraine, des forces de l’ordre et des autorités congolaises Signalons que c’est grâce à l’appui technique et financier de l’union européenne à travers la société zoologique de Frankfurt que le complexe Upemba-Kundelungu a été doté de son plan de gestion durable et dont les etapes de la mise en œuvre effective sont exécutées actuellement

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *