Campagne d’éducation environnementale sur les effets du changement climatique

Print Friendly, PDF & Email

Une campagne d’éducation environnementale sur les effets du changement climatique a été lancée ce jeudi, 17 juin 2021 à Kiwanja, dans le territoire de Rutshuru, par le Centre d’Education pour la Protection de l’Environnement et Développement Durable-CEPED, question d’aider les communautés riveraines du parc national des Virunga à accroître leurs rendements agricoles sur leurs terres sans être tentés de violer les limites de cette aire protégée et réduire les conflits entre ces communautés en quête des terres arables dans le PNVi et la loi.

Le jour choisi pour le lancement de cette campagne d’éducation environnementale est hautement symbolique. En effet, ce jeudi, 17 juin, le monde commémore la journée contre la désertification et la sécheresse.  A en croire Eddy KAMBALE, Coordinateur du CEPED, la campagne que vient de lancer son organisation pivote autour de deux axes à savoir l’atténuation et l’adaptation aux effets du changement climatique. « La campagne va porter essentiellement sur les pratiques agricoles résilientes au changement climatique. Donc, nous voudrions apprendre aux communautés comment elles doivent s’adapter aux effets du changement climatique mais aussi comment elles peuvent atténuer les effets du changement climatique » a indiqué Eddy KAMBALE, avant d’ajouter « Nous avons l’agroforesterie qui veut que les paysans plantent des arbres dans leurs champs. Cela permettra de fertiliser le sol et d’accroitre le rendement.  La deuxième technique que nous vulgarisons est le paillage. Elle consiste à couvrir le sol de l’herbe afin qu’il garde l’humidité même quand il n’a pas plu». Plusieurs canaux de communication seront mis en contribution pour véhiculer le message. « Nous allons travailler avec les radios, on aura des séances avec les élèves, nous avons également produit des affiches avec des messages que nous allons distribuer aux communautés. Mais aussi nous aurons de séances de sensibilisation avec d’autres acteurs, c’est donc une approche multi-acteurs pour nous permettre d’atteindre le maximum d’habitants  », explique Eddy KAMBALE. Outre la croissance de la production, cette campagne pourra également avoir des implications sur la préservation du Parc National des Virunga explique le coordinateur du CEPED « et ceci va nous aider à réduire la pression sur les ressources naturelles, notamment sur le parc national des Virunga, car parfois les gens vont chercher des champs à l’intérieur du parc cherchant des terres encore fertiles ou encore les pluies abondantes. Mais si les paysans pratiquent ces techniques agricoles résilientes aux effets du changement climatique, cela pourra même réduire les conflits entre les gestionnaires du parc national des Virunga et les populations riveraines à quête des terres arables ».

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.